Cahiers d'Études du Religieux - Recherches interdisciplinaires sont l'émanation des activités du Centre interdisciplinaire d'Études du Religieux (CIER) au sein de la Maison des Sciences de l'Homme de Montpellier (MSH-M). Année de création 2006. Périodicité: Trois numéros par an.

Novedades

The Globethics.net libraries contains articles of the Cahiers d'Études du Religieux as of vol. 1(2008) to current.

Envíos recientes

  • La critique du droit romain et la philosophie du droit dans les œuvres des Pères de l’Église Tertullien et de Lactance

    Laidani, Amar (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2021-06-04)
    L’auteur analyse l’influence exercée par le droit romain et l’art de la rhétorique sur les œuvres apologétiques de Tertullien et de Lactance. Cependant leur rapport vis-à-vis de ces arts profanes était problématique. C’est ainsi que la première partie de l’article illustre la façon dont les deux Pères de l’Église ont critiqué la rhétorique profane et ses limites afin de résoudre ce dilemme. La deuxième partie de l’article montre comment ces derniers ont développé leur réflexion autour de notions clés telles que la loi naturelle et la justice à travers l’art de la rhétorique.
  • Une stratégie sélective adoptée par des Africains dans le processus d’intégration en Chine. Le cas des commerçants africains à Yiwu

    Cui, Can (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2021-06-04)
    La ville de Yiwu, une petite ville chinoise, accueille la deuxième plus grande population africaine pour son attractivité commerciale. Vivent-ils séparément des résidents locaux ? Fréquentent-ils les Chinois en dehors du travail ? Sont-ils exclus de la société locale ? Cet article découvre et présente la structure du soutien social dont cette population bénéficie, en analysant leurs relations avec les leurs compatriotes et les locaux. En effet, il existe un fort réseau au sein de la population des commerçants africains, formant ainsi un entre-soi qui occupe une place importante. En même temps, afin d’assurer leur intérêt, ils travaillent activement avec les Chinois. Par ces engagements, ils peuvent créer une image positive d’eux-mêmes, ce qui leur permet d’obtenir un intérêt encore plus intéressant. Néanmoins, leurs échanges avec des Chinois à Yiwu sont principalement basés sur un intérêt pragmatique, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas réellement intégrés dans la société locale. Ils adoptent plutôt une attitude sélective : s’intégrer avec certaines personnes dans certains contextes, souvent liés au commerce, et s’en éloigner lorsque l’intérêt commun disparaît.
  • Un riche fonds documentaire à découvrir et à exploiterFonds du Grand Séminaire à la Bibliothèque Universitaire de Limoges

    Layotte, Hélène (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2021-06-04)
    La bibliothèque universitaire de Limoges conserve un fonds dit du Grand Séminaire qui est un dépôt de l’Evêché de Limoges. Son principal attrait pour nos lecteurs réside dans le fait qu’ils retracent l’histoire religieuse du diocèse du XVIe siècle à la première moitié du XXe siècle. Comme ils sont d’origine et de provenance diverses, parler des fonds ecclésiastiques du Limousin serait plus exact : on y trouve des ouvrages de prêtres bibliophiles, d’institutions religieuses, de l’ancien grand ...
  • Varia

    Cui, Can; Laidani, Amar; Layotte, Hélène (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2021-06-04)
    Ce numéro des CER.RI regroupe trois articles d’inspirations très différentes, qui nous transportent en des temps et des lieux fort divers. On se retrouve d’abord dans l’Empire romain des premiers siècles, devant un tableau très développé des relations de deux Pères de l’Église – Tertullien et Lactance – au droit, en lien avec l’apologétique chrétienne en période de persécutions. Un bond de près de 20 siècles nous conduit dans la Chine actuelle avec l’intégration – et ses limites – des travailleurs africains au sein de la société chinoise. Un court texte clôt le numéro par le rapide – mais très intéressant – catalogue d’un fonds hérité de son Grand Séminaire et actuellement versé dans les collections de la bibliothèque universitaire de Limoges : ces fonds sont rarement connus – de façon dommageable – du public et des universitaires locaux qui pourraient les exploiter, les étudier, les faire vivre ou revivre !
  • Commencements (suite) et minorités religieuses

    Masotta, Kabira; Ndiaye, Djiby; Tilmatine, Mohand (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2020-06-09)
    Le présent numéro des Cahiers d’Études du Religieux-Recherches Interdisciplinaires continue à interroger les commencements avec l’étude de Kabira Masotta concernant l’influence des traditions inspirées du judaïsme sur les premiers Musulmans. Les deux autres articles évoquent les difficultés d’une communauté religieuse minoritaire aujourd’hui, que ce soit les protestants en Kabylie ou les Yàlla-Yàlla en France.
  • La communauté protestante en Kabylie face à la politique religieuse en Algérie : la voie étroite ?

    Tilmatine, Mohand (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2020-06-09)
    Introduction et cadre théorique Le texte analyse, d’un point de vue sociologique et politique, les recompositions religieuses qui affectent l’Algérie contemporaine et les difficultés que génère leur insertion dans une politique religieuse de l’État algérien post-indépendant. Il propose une réflexion sur la situation des convertis chrétiens en Kabylie dans un contexte politique peu enclin à la tolérance et à la liberté d’expression et d’opinion. La première partie du texte s’intéressera à l’e...
  • Les traditions judaïsantes et la sainteté en héritage chez les premiers ascètes et dévots de l’islam

    Masotta, Kabira (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2020-06-09)
    Le terme isrā’iliyyāt désigne les références issues de la littérature judéo-chrétienne (c’est-à-dire à la fois les écritures canoniques, apocryphes et leurs commentaires), traitant de la cosmogonie, des patriarches et des prophètes relatifs aux Fils d’Israël, les « Banū Isrā’īl ». Employées comme cadre contextuel pour les personnages apparaissant dans le Coran, elles utilisées comme source de référence dans l’exégèse coranique, le hadith, l’historiographie et l’hagiographie. Dans la Ḥilyat al-awliyā’ wa-ṭabaqāt al-aṣfiyā’, corpus hagiographique du xie siècle qui reprend la vie des saints des trois premiers siècles de l’islam, elles représentent un support herméneutique majeur pour les premières générations de dévots musulmans. Dans le cadre de cet article, nous nous intéresserons à la démarche d’interprétation à laquelle ces derniers se sont soumis et le rapport que ces traditions judaïsantes entretiennent avec la notion de sainteté (walāya).
  • Yàlla-Yàlla ou la Mouridiyya « minoritaire » en France

    Ndiaye, Djiby (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2020-06-09)
    La Mouridiyya est marquée par l’apparition de plusieurs groupes qui attirent des milliers d’adeptes. L’un, d’entre eux, est le mouvement spirituel Yàlla-Yàlla dont la spécificité réside dans sa prise d’autonomie par rapport au corps doctrinal mouride. Un courant de la Mouridiyya, issu de la clientèle « khalifale » au nom d’une prétention monopolistique, met en cause sa légitimité au sein de la confrérie. Leur réplique prend la forme d’une résistance passive à la prééminence de l’establishment. Cette concurrence souterraine s’est transnationalisée par l’entremise d’internet en France notamment où le Daara Univers Ndiamé symbolise l’affirmation des disciples de Cheikh Moussa Cissé.
  • Le statut de l’origine en cosmologie moderne

    Reboul, Henri (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2019-09-24)
    La cosmologie, redevenue science en 1917, s’est rapidement confrontée aux questions d’origine, à tout le moins de commencement, de son objet. Son développement depuis un siècle est baigné d’un conflit plus ou moins latent avec d’autres discours sur le Tout. Ce conflit a pu et peut encore, parfois inhiber, parfois favoriser, son progrès. Son modèle standard actuel semble pouvoir décrire « presque » toute l’histoire de l’univers observé. Elle se doit de chercher de plus en plus profond dans ce « presque » tout en exprimant alors clairement son entrée en spéculation.
  • Les principes phonologiques derrière les règles d’énonciation de la liturgie cultuelle : le cas du Tajouid

    Malé, Fofana Dalla (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2019-09-24)
    Cet article illustre l’influence du tajouid sur le système phonologique et phonétique de l'arabe classique ou coranique. Notre observation, faite dans une perspective phonologique, et à la lumière de la phonologie moderne, restitue la logique articulatoire qui sous-tend les règles de prononciation mises en avant par le tajouid. Notre analyse porte une perspective linguistique et phonologique sur les principes d’enchaînement et d’influence consonantique de cette liturgie. Ces observations articulatoires ont été théorisées dans les règles du tajouid. Cette étude s’intéresse uniquement à quelques aspects qui touchent à la dimension phonologique, dans le style de récitation de plus répandu dans le culte islamique : la riwaaya Hafs.
  • De Babel au Big Bang

    Accardi, Giuseppe Fulvio; Dhennin-Lalart, Chantal; Malé, Fofana Dalla; Reboul, Henri (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2019-09-24)
    Les textes réunis dans ce numéro continuent d’interroger les commencements sous des formes toujours originales, nous conviant à un voyage étourdissant dans le temps et dans l’espace. La première étude interroge l’insertion de l’histoire de Babel dans le livre biblique des Commencements, la Genèse. Nous faisons un bond pour passer aux lendemains de la Grande Guerre, où tout est à reconstruire, à commencer par le religieux : il sera ici question de sa re-fondation, dans une tension entre mutation et continuité de l’antérieur. Le dernier texte aborde la cosmologie moderne, redevenue science en 1917 : l’étude du cosmos se situe ici au niveau de son origine, et le modèle ainsi mis au point permet d’expliquer presque toute l’histoire de l’univers connu, et d’abord ses débuts. À cela s’ajoute un article tout à fait différent, sur le « tajouid », c’est-à-dire l’ensemble des règles phonétiques qui permettent une lecture correctement psalmodiée du Coran.
  • Les commencements : Re-commencer le fait religieux dans les zones évacuées et dévastées de l’après-Grande Guerre

    Dhennin-Lalart, Chantal (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2019-09-24)
    Le re-commencement du fait religieux durant l’après-Grande Guerre en territoire évacué et dévasté n’a pu être réalisé qu’accompagné des changements plus ou moins brutaux de la société ; ainsi, en mettant l'accent sur la sociologie religieuse liée l’évolution sociale et à l’évolution des idées, on arrivera à comprendre comment ce retour de la pratique a été possible. Le cadre théorique étant posé, il convient de circonscrire ce thème à un cas précis, celui du recommencement du fait religieux dans les zones rouges de la sortie de la Grande Guerre sur le front occidental de la ligne germano-britannique. À l’ouest de Lille, il n’y a plus un seul édifice debout en 1919, plus d’église ni de temple, plus de prêtre ni de pasteurs ni de fidèles, plus d’organisation ni sociale ni administrative. Tout est à reconstruire dans tous les sens du mot. Durant des kilomètres et des kilomètres, on ne voit que des ruines de maisons, d’édifices publics, d’églises et de chapelles, d’industries et d’estaminets alors que la densité y était, avant le conflit, très forte, proche de 300 h/km2 sur quasiment tous les points de ce territoire ruralo-industriel. Et pourtant, peu à peu, en dépit des ruines et des dévastations, la vie a repris. Parmi les manifestations du retour à la continuité du début du XXe siècle, il est intéressant de se pencher sur les modes de réintégration du fait religieux dans le quotidien des habitants revenus dans leurs localités d’avant l’occupation et l’évacuation. Trois contours particuliers de la question retiendront l’attention : 1) la réintégration du fait religieux et ses aspects 2) sa refondation et ses processus 3) sa reproduction et ses continuités.
  • Du fait du commencement. Réflexions autour du dispositif de Babel dans Genèse 11

    Accardi, Giuseppe Fulvio (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2019-09-24)
    De la liaison entre commencement et langage, et de son dédoublement entre création et parole, Babel représente notamment le point de rupture. Ce que l’on va sonder ici, ce n’est pas l’imaginaire de la confusion, du refus de la différence, de la volonté de réduction de la langue à l’univocité ; il s’agit plutôt de l’interroger comme ressortissant à un exercice originaire de lecture de la réalité de l’homme. Nous allons donc approfondir les enjeux exégétiques et philosophiques de Babel, et notamment autour de l’insertion et du rôle du récit dans l’histoire du commencement racontée dans le livre du Commencement, c’est-à-dire de la Genèse. Le but final ce cette contribution sera de cerner sa fonction par rapport à l’expérience du temps et à la technique d’une représentation en deçà de la dimension discursive, en nommant les spectres de la langue, les fétiches du Sujet, la terreur de la dispersion.
  • État de César et État de David : esquisse d'une philosophie politique d'après E. Levinas

    Nordman, Sophie (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2019-03-07)
    Cet article porte sur la réflexion engagée par le philosophe Emmanuel Levinas sur la question du fondement de l’État et de la fin que vise l’institution politique. A la théorie du conflit, sur laquelle repose la conception développée par Hobbes d’un État fondé sur sa capacité à mettre fin à la « guerre de tous contre tous », Levinas oppose un autre principe fondateur : la responsabilité pour l’autre. Ce principe éthique engage à penser autrement l’institution politique, et ouvre pour la philosophie politique des perspectives nouvelles dont Levinas trouve une expression privilégiée dans la tradition juive.
  • L’opposition des mouvements shintoïstes à l’Ouverture : la haine de la différence cultuelle lors de la transition socio-politique du xixe siècle

    Inenaga, Yusuke (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2019-03-07)
    Cet article a pour objectif d’analyser comment la politique religieuse japonaise légitime la violence vis-à-vis des « païens », lors de la transition socio-politique du XIXe siècle. Les mouvements shintoïstes du temps s’opposent non seulement au culte chrétien, vu comme susceptible de troubler l’ordre public, mais aussi au culte bouddhiste, privilégié sous l’Ancien régime. Il s’agit d’interpréter le nouveau rôle socio-politique des idées shintoïstes : rétablir le fondement de l’État après l’ouverture du pays, en 1853. Cette évolution du shintô reflète une double tendance : la haine de l’étranger d’une part, le malaise suscité par une crise socio-politique, d’autre part.
  • Terreur et révolution : un cas de « persécutions religieuses » en milieu musulman au sud du Gansu (Chine) après 1911

    Hille, Marie-Paule (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2019-03-07)
    Le 19 mai 1914, le saint fondateur d’une communauté musulmane chinoise au Gansu, le Xidaotang, est abattu avec l’ensemble de son lignage par le seigneur de guerre Ma Anliang. L’enquête au cœur de cette étude vise à détricoter les fils de cette intrigue politico-militaire. Dépassant le cadre interprétatif classique des « persécutions religieuses », l’analyse porte sur les ressorts religieux, politiques et économiques à l’origine des résistances contre ce courant moderniste et progressiste. L’étude s’articule autour de deux facteurs centraux : l’obstacle que Ma Qixi représente dans la trajectoire politique du seigneur de guerre Ma Anliang et la situation de chaos laissée par les troupes du bandit Bai Lang permettant un usage de la violence en dehors de tout cadre légal.
  • Le fratricide biblique, représentation de la violence humaine en surmodernité ?

    Zwilling, Anne-Laure (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2019-03-07)
    Le récit biblique de Genèse 4,1-16, raconte le meurtre d'Abel par son frère Caïn. Ce récit de fratricide, intervenant selon le récit dès les premiers temps de l'existence humaine, à la fois affirme l'existence de la violence au cœur de la relation humaine, et en offre un cadre d'interprétation symbolique. En surmodernité, et dans une société sécularisée, ce métarécit religieux perd sa capacité performative, ce qui interroge sur les modalités contemporaines d'interprétation de la violence.
  • Le mythe du retour, le renversement d’un mythe : sociohistoire d’une « crise identitaire »

    Benaissa, Hicham (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2019-03-07)
    À la manière d’un essai argumentatif, nous souhaitons défendre l’idée que le réinvestissement du religieux par une partie des « musulmans » nés en France doit également se comprendre comme le produit d’une histoire sociale et politique précise. En effet, nous argumenterons que le « mythe du retour » qui a caractérisé la première génération d’immigrés, s’est renversé, sous la forme d’une violence symbolique, en une mythification des origines pour désigner les générations suivantes. Si nous appréhendons le religieux comme un langage symbolique, nous nous autoriserons alors de voir qu’il rend possible une fidélité symbolique à des origines desquelles on s’éloigne progressivement. Double mouvement de distanciation et d’assignation, générateur de toutes formes de crises identitaires.
  • Le prosélytisme au regard du droit : une liberté sous contrôle

    Fortier, Vincente (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2008-07-04)
    Protégé et garanti au titre de la liberté religieuse, le prosélytisme semble, de ce fait, n’avoir aucune autonomie. Cependant, le prosélytisme tend à devenir, en France, une question juridique à part entière. Cette construction du prosélytisme comme problématique juridique spécifique, à travers l’examen de la jurisprudence française (en regard de celle de la Cour européenne) se traduit par un encadrement et une portée autonomes attribués au concept.
  • Le droit des missions aux colonies : une affaire « patrimoniale » ?

    Durand, Bernard (Maison des sciences de l’homme de Montpellier (MSH-M)Cahiers d’études du religieux. Recherches interdisciplinaires, 2008-01-25)
    Rarement de la compétence du législateur métropolitain, sinon à appliquer les solutions arrêtées sous le régime du concordat, souvent abandonné au législateur local et encore plus souvent laissé à l’état de « fait » ?, le droit des missions dans les colonies, lorsque s’engage la question des liens entre Église et État sous la IIIe République, accuse des traits originaux. Au-delà des interrogations relatives aux autorisations, à la police des cultes, aux immeubles affectés aux cultes, revient de façon répétée la question du droit de propriété reconnu aux missions. Procès, transactions, arrangements, conflits font se rencontrer le Domaine et les « missions » devant un juge le plus souvent embarrassé pour dire le droit. Faut-il en conclure que les difficultés d’introduire les lois de 1901, 1904, 1905 se marient avec celles lancinantes de l’introduction d’un régime du droit des biens, tout aussi difficile à dessiner ? C’est l’hypothèse à présenter.

Más