• Qualité et enseignement supérieur au Brésil

      da Cunha, Maria Isabel; Moog Pinto, Marialva (Éditions Nota beneÉthique publique, 2011-05-09)
      En Amérique latine, dans le cadre des réflexions sur l’enseignement supérieur, nous entendons souvent les expressions « pour un enseignement de qualité » ou « une institution d’enseignement par excellence ». Ces expressions semblent renfermer un grand nombre de catégories, d’intentions, de désirs, de croyances qui se passent d’explication. L’expression « éducation de qualité »semble ne pas exiger de complément, puisque les termes qualité et excellence indiquent le maximum, le meilleur. Une ex...
    • Quand l’État confie la « protection » de la santé aux entreprises

      Vandelac, Louise; Baraldi, Rosanna; Bacon, Marie-Hélène (Éditions Nota beneÉthique publique, 2017-01-17)
      Dans un premier temps, l’auteur accuse le ministère canadien de la Santé de travailler insidieusement au démantèlement de la Direction générale de la protection de la santé pour dorénavant confier la responsabilité de veiller à la sécurité des aliments et des médicaments à l’industrie privée. Face à cette dangereuse déresponsabilisation des pouvoirs publics, l’auteur reproche ensuite aux instances éthiques leur instrumentalisation politique. Par opposition, il importe de mettre en place une éthique de la responsabilité, chien de garde des instances publiques de recherche, d’examen et de contrôle.
    • Quand toutes les voix ne sont pas pareilles : le défi particulier que posent les consultations sur le racisme et la discrimination systémique

      Armony, Victor (Éditions Nota beneÉthique publique, 2020-12-17)
      Dans cet article, il est question des expériences québécoises récentes de consultation publique en lien avec la diversité et la discrimination. Après avoir examiné les questions qui sous-tendent toute initiative de consultation de ce genre, notamment en ce qui a trait aux défis méthodologiques et au problème de la légitimité socialement reconnue aux participants, nous prenons l’exemple d’une consultation locale menée par une coalition d’organismes auprès de la population d’origine latino-américaine afin d’illustrer le discours que les victimes de discrimination parviennent à partager dans un environnement sécuritaire, mais aussi les limites que ce type de démarche entraine sur le plan de la réception de leurs témoignages. Nous concluons avec une réflexion au sujet des limites que la représentation sociale du « nous » québécois et de son altérité impose sur la capacité collective de confronter les injustices consubstantielles aux relations majoritaires-minoritaires.
    • Que reste-t-il du bien commun ?

      Arnsperger, Christian; Beauchemin, Jacques; Bellemare, Diane; Cantelli, Fabrizio; David, Françoise; Gagnon, Éric; Genard, Jean-Louis; Guay, Jean-Herman; Lacroix, André; Lacroix, André; et al. (Éditions Nota bene, 2015-09-18)
    • Quel accommodement raisonnable ?

      Anctil, Pierre (Éditions Nota beneÉthique publique, 2015-09-11)
      Le concept d’accommodement raisonnable est devenu le prétexte à des sorties inopportunes sur la diversité culturelle et religieuse. L’accommodement raisonnable est l’un de ces outils juridiques qui donnent une certaine flexibilité à la loi dans l’atteinte de résultats satisfaisants pour les personnes sujettes à des obstacles ou à des préjugés particuliers et répétés. Il ne saurait donc être question de rompre les consensus sur l’égalité des femmes et des hommes, ou d’entamer des droits acquis dans d’autres sphères toutes aussi essentielles. Pour l’auteur, l’accommodement raisonnable vise à résoudre des difficultés d’interprétation juridique sans qu’il en coûte des efforts indus aux organismes en cause ou des sommes pharamineuses aux contribuables. L’auteur croit que notre compréhension de la place du phénomène religieux dans la sphère publique devrait être basée sur la Charte des droits et libertés de la personne du Québec, ou sur son équivalent canadien.
    • Quelle démocratie postnationale ?

      Ferry, Jean-Marc (Éditions Nota beneÉthique publique, 2015-11-13)
      Dans ce texte, l’auteur propose une lecture de la critique du postnationalisme par Will Kymlicka. Pour ce faire, il examine cinq considérations qui confirment la tendance de nos sociétés à dépasser le nationalisme (mais non la nation). Selon lui, pour les tenants de l’identité postnationale, l’intégration politique est certes plus difficile à l’échelle régionale ou continentale qu’à l’échelle nationale. Elle n’est pourtant pas impossible, dès lors qu’elle rencontre, outre des dispositions politiques à la coopération entre États membres, des dispositions symboliques à la reconnaissance réciproque des peuples, ainsi qu’à la reconnaissance commune des principes voués à les fédérer. Le propos n’est pas ici d’exprimer souhaits ou utopies relativement à la « démocratie européenne ». Il n’est pas de définir ce que doit être l’Union européenne, mais d’énoncer la façon dont elle doit être comprise, en tant qu’« État postnational ».
    • Quelle justice scolaire : dimensions et enjeux

      Dubet, François (Éditions Nota beneÉthique publique, 2014-08-07)
      La dénonciation des inégalités et des injustices scolaires est si banale qu’elle nous dispense souvent de savoir véritablement de quoi on parle. L’ambition de ce texte est simplement d’essayer d’y voir un peu plus clair en distinguant trois grands ensembles de problèmes de justice correspondant aux diverses « fonctions » accomplies par tous les systèmes scolaires. Dans la mesure où toute école distribue les élèves selon une hiérarchie scolaire, il importe de savoir si cette distribution est juste. Toute école distribue des biens et des qualifications, des utilités attachées aux diplômes dont on attend qu’ils permettent aux individus de trouver une place dans la société. Cette fonction d’intégration, parfois d’exclusion, conduit à s’interroger sur la nature des liens entre les systèmes scolaires et les sociétés et sur la justice des effets sociaux de l’école. Enfin, chaque système scolaire remplit une fonction éducative. On admettra aisément qu’une école égalitaire et efficace mais dans laquelle les élèves seraient battus et humiliés ne serait pas une école juste. Même si l’on peut penser que ces dimensions de la justice scolaire sont liées, elles ne s’articulent pas entre elles de manière nécessaire. Cette tentative d’élucidation n’est donc pas un simple exercice de taxinomie des diverses conceptions de la justice dans la mesure où elle renvoie à des problèmes politiques et pratiques essentiels.
    • Quelle place pour les vertus dans l’administration publique ?

      Larat, Fabrice (Éditions Nota beneÉthique publique, 2014-05-05)
      En se basant sur l’exemple des actions de sensibilisation aux questions d’éthique menées dans le cadre de la formation initiale des futurs hauts fonctionnaires français, cet article traite de l’intérêt qu’il y a à se référer aux vertus civiques telles qu’elles ont pu être conceptualisées dans l’Antiquité et à la Renaissance pour guider l’action publique en général et le comportement à la fois collectif et individuel de ses agents face aux défis que rencontre l’administration publique moderne. Toutefois, la présence de ces vertus ne pouvant pas toujours être considérée comme acquise, il convient de faire en sorte que les valeurs auxquelles elles renvoient soient transmises et qu’elles soient mises en avant dans la formation des futurs cadres de l’administration publique pour pouvoir être mises en pratique dans l’exercice de leurs fonctions.
    • Quelle recherche, quelle évaluation ? Le cas de la distinction entre soin expérimental et soin innovateur

      Patenaude, Johane; Cabanac, Julien (Éditions Nota beneÉthique publique, 2016-11-15)
      La recherche universitaire doit plus que jamais composer avec les intérêts d’un nombre croissant de partenaires. Le cas de la distinction entre soin expérimental et soin innovateur souligne l’importance de l’éthique de la recherche en tant que responsabilité partagée ; cela exige de repenser la frontière entre la pratique clinique et l’expérimentation sur l’humain. Or, définir ce qu’est une « nouvelle pratique » n’est pas chose simple. Selon quels critères – et ceux de qui, au nom de quoi ? – juge-t-on qu’une modification apportée à une pratique reconnue est suffisamment importante pour constituer de la recherche ? Du bilan de la situation actuelle en France et au Canada, la présente étude entend faciliter le dialogue entre ceux qui ont à gérer ensemble cette responsabilité, soit le chercheur et le clinicien, l’institution où s’effectue leurs travaux ou celle qui les approuve, l’organisme privé ou public qui les finance, ainsi que les ministères et organismes professionnels concernés.
    • Quelles sont nos « valeurs » ? À la recherche d’une méthodologie

      M. Weinstock, Daniel (Éditions Nota beneÉthique publique, 2016-09-06)
      Selon le rapport Romanow, l’évolution du système de santé canadien, et surtout les défis lancés par l’augmentation aussi bien des coûts que de la demande de services médicaux, devraient être guidés par les valeurs des Canadiens en matière de santé. Se pose alors la question : comment avoir un accès fiable à ces valeurs ? Ce texte définit un certain nombre de critères méthodologiques que toute tentative d’enquête a à satisfaire. Ces critères ont trait aux effets que peut avoir sur les réponses fournies par les sujets d’enquête la méthode employée par les enquêteurs. Ils ont également trait aux « effets de système » qui naissent du fait que les individus vivant à l’intérieur d’un système institutionnel ne peuvent pas toujours parvenir à la distance critique nécessaire pour évaluer ce système. Après avoir brièvement décrit la méthode employée dans le rapport, l’auteur l’évalue à l’aune de ces critères, et conclut qu’elle ne parvient pas à les satisfaire.
    • Quelques enjeux éthiques du numérique

      Azzaria, Georges; Boisvert, Yves; Castets-Renard, Céline; Côté, Josée; Edler, Annalena; Eynard, Jessica; Foutel, Nathalie; Guillermet, Élise; Hughes, David; Latreille, Antoine; et al. (Éditions Nota bene, 2013-08-28)
    • Quelques questions éthiques autour des traitements de substitution aux opiacés

      Weber, Jean-Christophe (Éditions Nota beneÉthique publique, 2015-09-11)
      La conduite de traitements de substitution aux opiacés est un laboratoire expérimental pour des questions éthiques qui traversent l’ensemble de la pratique médicale. Les finalités pratiques de ces traitements répondent à des objectifs sanitaires et sociaux qui ne correspondent qu’imparfaitement aux attentes des patients. Celles-ci peuvent en effet heurter la visée normalisatrice du soin et en révéler les limites. Un médicament pharmacologiquement puissant peut devenir, dans le meilleur des cas, un moyen d’accomplir un parcours éthique dans le rapport au plaisir. Il force donc à réviser les catégories habituelles de l’indication thérapeutique et les a priori nosologiques, questionne la finalité d’une action médicale à l’interface entre la police des comportements souhaitée par l’État et la quête d’autonomie des individus, et oblige à réviser nos conceptions du bien.
    • Quelques réflexions autour d’un certain palmarès

      Courcy, Diane de (Éditions Nota beneÉthique publique, 2014-08-06)
      Depuis l’an 2000, chaque automne ramène la publication du palmarès des écoles secondaires du Québec par le magazine L’actualité. Maintenant produit par l’Institut économique de Montréal, ce soi-disant « bulletin » est présenté comme l’outil de prédilection des parents en quête d’un bon établissement pour leur enfant qui s’apprête à quitter le primaire. Pour la commission scolaire de Montréal, il s’agit plutôt d’un exercice dangereux qui, sous le couvert de l’information neutre, génère un débat inéquitable et faussé.
    • Quelques réflexions sur le processus de nomination des juges au Québec1

      Brouillet, Eugénie (Éditions Nota bene, 2011-12-20)
      Le principe de l’indépendance judiciaire commande une réduction de la marge de manœuvre présentement laissée au gouvernement québécois dans le choix des juges. Il en va de la confiance du public en l’administration de la justice. Si le principe de la responsabilité ministérielle nous amène à préférer un processus de sélection par le gouvernement à la suite d’un processus collégial à celui d’une sélection par le seul ministre de la Justice, les principes de transparence et d’obligation de rendre compte militent en faveur de la nécessité d’une justification publique. Pour diminuer le risque que des considérations non pertinentes, telles les allégeances ou les contributions politiques des candidats à la magistrature, n’interviennent dans le processus, la sélection d’une personne, à partir d’une courte liste de candidats jugés aptes à l’exercice d’une telle fonction, devrait être motivée par le gouvernement devant l’assemblée législative, sans référence toutefois à l’identité des autres candidats.
    • Questions éthiques en gestion de crise. Observations québécoises et défis égyptiens

      Awad, Alaa-El-Din (Éditions Nota beneÉthique publique, 2016-09-06)
      Cet article présente, dans une première partie, les fondements éthiques de la gestion de crise qui s’apparentent au pragmatisme et à l’écologie humaniste et s’appliquent dans une approche systémique axée sur l’apprentissage et le dialogue. Dans une deuxième partie, il discute de quelques questions éthiques dans le domaine de la sécurité civile en s’appuyant principalement sur les observations empiriques de l’auteur au Québec. Dans le cadre de sa mission en tant que boursier du Programme canadien de bourses de la Francophonie, l’auteur termine par un examen des défis culturels relatifs à son aspiration d’établir une éthique et une culture de gestion de crise dans son pays, l’Égypte.
    • Questions fondamentales sur l’intervention de l’État dans les modèles de la vie bonne

      Volant, Eric (Éditions Nota beneÉthique publique, 2016-09-06)
      Au nom de quelles valeurs ou de quels principes et dans quelle mesure, l’État a-t-il la compétence de réprouver, de prévenir ou de sanctionner certaines conduites comme immorales et de gérer la vie privée des citoyens en leur imposant des modèles de vie bonne ? Pour mener cette interrogation fondamentale, nous avons à notre disposition une littérature éthique et sapientiale dans laquelle nous puiserons des éléments utiles à la compréhension du vice, intimement lié à la vertu, comme à son contraire, et puissant révélateur du mal qui habite tous les humains et toutes les sociétés. Elle nous permet également d’examiner les fondements idéologiques susceptibles d’inspirer les diverses tendances politiques à légitimer les pratiques d’ingérence (moralisme) ou de non-ingérence (neutralité) de l’État dans la vie privée. Nous dégagerons de cet examen des ressources littéraires quelques perspectives éthiques pour une intervention discrète dans les habitudes de vie des citoyens et pour une intervention plus musclée sur les activités lucratives de la santé et la commercialisation du corps.
    • Rapport du Comité public de suivi des recommandations de la Commission Charbonneau

      Bégin, Luc; Brodeur, Pierre-Olivier; Lalonde, Paul; Ouimet, Me Gilles; St-Martin, Denis; Trent, Peter; Valois, Martine (Éditions Nota beneÉthique publique, 2017-01-31)
      Les travaux du Comité public de suivi Le comité a été créé le 12 avril 2016. À cette occasion, il a annoncé le dépôt d’un rapport de suivi à l’occasion du premier anniversaire du dépôt du rapport de la Commission Charbonneau. Dans les derniers mois, le comité s’est penché sur les initiatives répondant aux recommandations de la Commission, en étudiant les informations rendues publiques sur ce sujet (projets de loi, documents parlementaires, administratifs ou journalistiques). Aidé d’une équipe...
    • Rebâtir le multiculturalisme en Grande-Bretagne après les attentats du 7 juillet 2005

      Modood, Tariq (Éditions Nota beneÉthique publique, 2015-09-11)
      La critique du multiculturalisme au profit de l’intégration a une longue tradition qui remonte aux années 1970 et qui est le fait de la gauche aussi bien que de la droite. Sa manifestation après 2001 comporte une importante dose de nouveauté : elle vient cette fois du centre gauche pluraliste et elle est formulée par des gens qui auparavant rejetaient les modèles polarisateurs de race et de classe et se montraient favorables aux politiques « intégratives » de l’identité. De récents événements d’actualiés en Grande-Bretagne montrent qu’il est important que l’intégration prenne une forme multiculturelle plutôt qu’assimilatrice. Pour éviter de nouvelles crises, il doit s’agir d’un multiculturalisme qui s’allie à une identité nationale britannique renouvelée et revigorée, qu’il en soit l’autre versant.
    • Recherche militaire dans les universités. Quelle est la place de l’éthique ? Le développement de technologies de l’armement à l’Université McGill

      Vidal, Alexandre (Éditions Nota beneÉthique publique, 2011-04-24)
      En principe, la recherche au sein de nos universités publiques s’effectue dans le but de servir les intérêts de la société. On retrouve pourtant de nombreux projets de recherche dont les applications peuvent porter atteinte à la vie humaine. C’est notamment le cas de la recherche en science et génie portant sur le développement de technologies de l’armement. La communauté universitaire doit-elle occuper un rôle dans l’encadrement éthique et transparent de ces recherches ? L’Université McGill est l’une des rares institutions au pays ayant adopté des critères d’encadrement basés sur leurs répercussions sociales, et elles est sur le point de les éliminer. Les pratiques de recherche de l’établissement font l’objet de vifs débats opposant, d’une part, des professeurs et étudiants revendiquant un plus grand encadrement et, d’autre part, la direction de l’établissement, qui s’oppose à cet encadrement au nom de la liberté universitaire.
    • Reconnaissance et justice. De la normativité de l’amour et de l’estime

      Briey, Laurent de; Ferrarese, Estelle (Éditions Nota beneÉthique publique, 2015-09-11)
      Cet article étudie les implications normatives des théories de la reconnaissance qui s’inspirent de la tripartition posée par Axel Honneth de l’amour, du respect et de l’estime. Considérant que les morales universalistes, et les théories de la justice qui leur sont associées, peuvent fournir les principes normatifs du respect dû à chaque personne, l’article se centre essentiellement sur les figures de l’amour et de l’estime. Il met en évidence qu’une généralisation des exigences d’universalité et d’égalité à ces deux figures méconnaîtrait ce qui les distingue du respect.