• Présentation

      Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-01-14
      Philonsorbonne est la revue de l’École Doctorale de Philosophie de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, créée en partenariat avec les Publications de la Sorbonne qui en ont édité une version papier jusqu'en 2013. Elle a pour vocation principale de publier les textes des doctorants ou d’étudiants de Master dont l’excellence est reconnue et, le cas échéant, les travaux de chercheurs confirmés, notamment de professeurs invités, qui interviennent dans le cadre des activités de l’École Doctoral...
    • Année 2007-2008

      ANGELINO, Lucia; AUBERT, Isabelle; BINOCHE, Bertrand; Chareix, Fabien; CHARRAK, André; CHOTTIN, Marion; DEMAZEUX, Steeves; Flügel, Oliver; HULAK, Florence; Jaquet, Chantal; et al. (Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-02-08)
    • Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

      Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-02-08
    • Année 2009-2010

      Cherniavsky, Axel; GALINON, Henri; MARTINS, André; PAVLOVITS, Tamás; Pommier, Éric; Tatián, Diego; TROCHE, Sarah; YUVA, Ayşe (Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-02-08)
    • Année 2011-2012

      BROCA, Sébastien; Gayon, Jean; KNÜFER, Aurélie; LAVERAN, Sophie; ONO, Kotaro; Vaysse, Jean-Marie; ZOULIM, Clarisse (Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-02-08)
    • Année 2006-2007

      Aucouturier, Valérie; BONICCO, Céline; Gayon, Jean; HERVET, Céline; HURTADO‑LÓPEZ, Fátima; Jaquet, Chantal; Plaud, Sabine; PRELORENTZOS, Iannis (Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-02-08)
    • Année 2010-2011

      FASULA, Pierre; Fruteau de Laclos, Frédéric; GALLAIS, Yann; GLEIZER, Marcos André; GUCHET, Xavier; ROZA, Stéphanie; WAGNER, Pierre (Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-02-08)
    • Année 2008-2009

      DANINO, Philippe; DURAND, Anne; JAULIN, Annick; SANDOVAL, Tonatiuh USECHE; VINCENTI, Luc; VORMS, Marion (Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-02-08)
    • Avant-propos

      Gayon, Jean (Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-02-10)
      Philonsorbonne est la revue de l’École doctorale de philosophie de l’Université Paris I. Elle a pour vocation de faire connaître les travaux de ses jeunes chercheurs, ainsi que de chercheurs confirmés ou de professeurs invités dans l’une ou l’autre de ses composantes. Comme le rappelle Mme Chantal Jaquet, directrice de la revue, le nom de la revue, par sa référence à Philon d’Alexandrie, et à la Sorbonne, fait doublement écho à la valeur de l’universalisme. En 1942, dans un texte fameux sur l...
    • Présentation

      Jaquet, Chantal (Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-09-24)
      « Philon : La connaissance que j’ai de toi(ô Sophie) engendre en moi amour et désir ».Léon Hébreu, Dialogues d’amour, I L’École Doctorale de Philosophie de l’Université de Paris I est la seule en France qui soit entièrement et spécifiquement une École Doctorale de Philosophie. À cette École unique, il fallait une revue pour refléter son rayonnement et faire connaître les travaux de toutes ses composantes dans les divers domaines de l’histoire de la philosophie ancienne et moderne, de la philo...
    • Langage et pouvoir dans le Traité politique de Spinoza

      HERVET, Céline (Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-12-16)
      Le langage n’a pas dans le domaine politique le pouvoir que lui donnent l’opinion commune et certains philosophes. La parole, incapable de fonder un ordre politique durable, est dépendante du contexte temporel et social qui lui donne son sens et sa puissance. Elle constitue cependant l’instrument possible d’une expression et le signe d’un partage de la souveraineté au profit de la multitude.
    • Avant-propos

      Jaquet, Chantal (Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-12-16)
      Fidèle à l’esprit du premier, ce second volume comporte une sélection d’articles de doctorants reflétant la richesse et la diversité des recherches au sein de l’École doctorale de philosophie, et une rubrique Varia constituée par des textes de chercheurs confirmés. Les contributions des doctorants sont exposées selon l’ordre alphabétique, car elles n’ont pas été choisies en fonction de leur unité thématique, mais de l’excellence de leur propos. Elles concernent aussi bien la théorie de la con...
    • « Apprendre à voir, apprendre à regarder ». Les deux conceptions de l’apprentissage sensoriel chez Condillac

      CHOTTIN, Marion (Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-12-16)
      Le principal dessein de Condillac dans le Traité des sensations (1754) est de revenir sur la thèse de l’Essai sur l’origine des connaissances humaines (1746) selon laquelle dans la perception, la réflexion s’applique spontanément aux sensations visuelles pour y donner à voir des objets. L’opération de l’esprit avait alors pour fonction de révéler des figures au sein d’une sensation donnée d’abord comme indistincte. L’abbé estime à présent qu’une telle conception de l’apprentissage sensoriel dissimule un préjugé, celui de la naturalité – ou innéité – de cette opération. C’est la raison pour laquelle il estime désormais que la sensation apparaît immédiatement à l’esprit dans toute sa distinction, éliminant la naturalité en supprimant l’utilité d’une actualisation de la sensation. Mais s’il n’y a donc pas lieu d’« apprendre à voir », il est nécessaire d’« apprendre à regarder », parce que la sensation, quoique distincte dès qu’elle advient à l’esprit, ne délivre pas d’elle-même les idées qu’elle contient. Tout en se situant dans la lignée de Locke et de Berkeley, Condillac déploie ainsi dans le Traité des sensations une conception originale de l’apprentissage sensoriel.
    • Éthique de la discussion et éthique de la libération : Un dialogue philosophique Nord‑Sud

      HURTADO‑LÓPEZ, Fátima (Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-12-16)
      Dans cet article nous présentons le dialogue entre l’Éthique de la discussion et l’Éthique de la libération. Bien que nées dans des contextes différents, chacune de ces deux éthiques propose une approche pour une éthique universelle préoccupée des problèmes d’échelle planétaire. Nous allons dès lors étudier leur enrichissante et conflictuelle complémentarité.
    • Questions concernant la morale de Bergson

      PRELORENTZOS, Iannis (Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-12-16)
      La morale, un des deux objets principaux du dernier grand ouvrage de Bergson, Les Deux Sources de la morale et de la religion, a besoin d’une méthode appuyée uniquement sur l’expérience, au sens large du terme (comprenant l’introspection et l’expérience des grands mystiques), aidée du raisonnement. La documentation jouant un rôle important dans la composition de tous les livres de Bergson, nous dressons une liste (non exhaustive) des travaux étudiés ou lus par lui durant la période très longue de préparation de l’ouvrage mentionné afin d’arriver à des conclusions dont il se sentait certain. S’appuyant sur la distinction fondamentale entre le clos et l’ouvert, Bergson distingue la morale close, caractérisée par l’obligation, par la pression sociale, de la morale ouverte ou plutôt absolue, caractérisée par l’aspiration de la conscience individuelle. Nous étudions une série de questions concernant les deux genres de morale, notamment le rôle de la société et de la vie comme base de la morale et la façon dont les personnalités morales exceptionnelles influencent par leur propre existence l’orientation morale de l’humanité.
    • Goffman et l’ordre de l’interaction : un exemple de sociologie compréhensive

      BONICCO, Céline (Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-12-16)
      Cet article se propose de montrer comment l’épistémologie d’Erving Goffman est indissociable de son objet d’étude, l’interaction en face-à-face. L’interaction a pour condition de possibilité un sens commun partagé par le sociologue et les acteurs sociaux, qui l’organise de manière immanente. L’analyse sociologique, loin de devoir rompre avec ce sens commun, doit au contraire s’efforcer de l’élucider.
    • Les catégories psychiatriques sont-elles dépassées ?

      DEMAZEUX, Steeves (Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-12-16)
      Nous mettons en lumière les ressorts théoriques de l’opposition qui existe en psychiatrie, concernant l’avenir des classifications nosologiques, entre partisans d’une approche catégorielle et partisans d’une approche dimensionnelle de la pathologie mentale. Nous cherchons à montrer que la rigidité de cette opposition est en partie due à l’affrontement de deux positions théoriques que nous renvoyons dos à dos : un réalisme des maladies mentales d’un côté, un réalisme ou essentialisme des traits psychologiques de l’autre côté.
    • En avons-nous fini avec l’histoire des mentalités ?

      HULAK, Florence (Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-12-16)
      La critique de la notion de « mentalité » que formule G. E. R. Lloyd dans Pour en finir avec les mentalités est souvent mobilisée pour invalider l’histoire des mentalités pratiquée par les historiens des Annales, sans que la pertinence de cette critique soit sérieusement évaluée à l’aune de leurs travaux. Cet article met d’abord en évidence l’unité problématique, ainsi que la tension théorique majeure (entre la version « sociologique » de Marc Bloch et la version « psychologique » de Lucien Febvre) constitutives de l’histoire des mentalités. Cette reconstruction permet alors de montrer que les critiques de Lloyd n’atteignent finalement les travaux de l’École des Annales que de façon très marginale.
    • Procéduralisme et politique délibérative. La philosophie politique de Jürgen Habermas

      AUBERT, Isabelle; Flügel, Oliver (Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-12-16)
      Appelée par l’idée d’une raison communicationnelle, la démocratie, selon Jürgen Habermas, se définit de façon délibérative et s’adosse à une reconstruction normative du droit, mettant au jour ses fonctions de protection et de médiation. Tout en ouvrant de nouvelles perspectives, en dehors des voies frayées par le libéralisme et le communautarisme, la démocratie procédurale soulève des problèmes théoriques et sociologiques.
    • Action et connaissance

      Aucouturier, Valérie (Publications de la SorbonnePhilonsorbonne, 2013-12-16)
      Cet article entend montrer qu’une enquête concernant les rapports entre intention et action doit se débarrasser de tout présupposé métaphysique visant à qualifier les contenus mentaux et doit plutôt s’interroger sur l’intention comme forme de description de l’action. Il s’agit donc de critiquer les tentatives d’explications de l’action attribuant notamment un rôle causal aux intentions. Cette critique passe par une remise en cause du dualisme cartésien et de son influence, mais aussi par une défense de la thèse wittgensteinienne du critère nécessairement public de reconnaissance des pensées, intentions, etc. L’analyse par Anscombe des différents usages du concept d’intention, la conduit à introduire l’idée que nous aurions, en un sens, une connaissance « sans observation » de nos propres intentions. Cet article essaie en dernier lieu d’élucider ce que pourrait être ce type de connaissance et en quoi il se distingue de la connaissance introspective.